Benoît RITTAUD


Maître de conférences hors-classe
Habilité à diriger des recherches

Université Paris-13, Sorbonne Paris Cité
Laboratoire Analyse, Géométrie et applications
(CNRS, UMR 7539)


Photo B. Rittaud            
LAGA

CNRS

UP13
SPC



Accueil
Mail
Contact

English


Livres, conférences, articles de vulgarisation


Livres parus
        • La Peur exponentielle
        • Le Mythe climatique
        • Le Fabuleux destin de √2
        • L'Assassin des échecs et autres fictions mathématiques
        • Livres illustrés pour enfants (9-12 ans)
        • Essais
        • Vulgarisation générale
        • Ouvrages en collaboration et collectifs
Sélection de conférences
Quelques articles parus dans le magazine La Recherche

Livres

PUF

La Peur exponentielle
Presses universitaires de France (2015)
C’est une nouvelle venue à ajouter à la liste de nos peurs collectives, et son objet est des plus inattendus : un concept mathématique abstrait. Déclinable à l’infini, la peur de l’exponentielle est une réalité contemporaine autant scientifiquement construite que parfaitement irrationnelle. Elle constitue la matrice originelle des discours alarmistes fondés sur la crainte d’un crash collectif sur les limites du monde : épuisement des ressources naturelles, démographie mondiale, réchauffement climatique…
Cette peur, qui n’avait jamais été identifiée pour elle-même, trouve ses origines dans l’histoire du concept d’exponentielle et ses multiples récupérations mythiques ou idéologiques à travers les âges. Aujourd’hui comme hier, la même légende orientale est invoquée, celle d’un grain de blé qui se multiplie sur les cases de l’échiquier pour finir par remplir le monde entier. La différence est que, comprise autrefois comme promesse d’abondance, l’exponentielle est désormais l’étendard mathématique de notre peur de l’avenir.
(couverture)

Le Mythe climatique
Seuil (2010)
L'apparent consensus sur la responsabilité de l'humanité dans révolution du climat est en train de s'effriter. Cet ouvrage présente un point de vue sceptique sur la thèse "carbocentriste" selon laquelle le réchauffement global récent aurait pour cause les émissions humaines de gaz carbonique. Ciblant sa critique sur quelques points-clés, il expose en termes simples et accessibles les faiblesses, notamment statistiques, de certains arguments longtemps considérés comme décisifs: reconstitution de l'histoire de la température globale, analyse des carottes glaciaires, fiabilité des modèles climatiques... Derrière ces déficiences particulières se profile une question épistémologique plus profonde, touchant à la nature même des théories carbocentristes. En liant la thèse actuelle sur le climat à d'autres épisodes de l'histoire des sciences, l'auteur avance que nous avons affaire ici à un nouveau cas de "science pathologique". Il attire enfin l'attention, toujours du point de vue scientifique, sur le pernicieux glissement observé aujourd'hui dans certains discours qui tentent de faire passer notre planète du statut d'objet à celui de sujet. L'importance des enjeux politiques, économiques et sociaux du débat sur le climat demande que l'on accorde une attention particulière à ces analyses.

(couverture)

Le Fabuleux destin de √2
Le Pommier (2006)